Qualité de l'air intérieur

Accès rapide

La qualité de l’air intérieur, un enjeu de santé important

L’Observatoire de la Qualité́ de l’Air Intérieur (OQAI), a démontré que l’air intérieur peut être 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur.

Nous passons 80% de notre temps dans des espaces clos, qu’il s’agisse de lieux accueillant du public (administrations, écoles, hôpitaux, espaces culturels..), de bâtiments professionnels (bureaux et commerces) ou d’espaces privés (logements individuels ou collectifs). 

Une exposition régulière et prolongée, même à faible dose, à une mauvaise qualité de l’air peut favoriser l’émergence de symptômes tels que : 

  • maux de tête, fatigue, 
  • irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, 
  • vertiges 
  • ainsi que les manifestations allergiques et l’asthme. 

Face à ce constat, la qualité de l’air intérieur devient une préoccupation sanitaire majeure.
Il est donc important de mettre en œuvre des actions pour améliorer la qualité de l’air intérieur, que ce soit dans les logements ou dans les établissements recevant du public.

Où sont les polluants dans nos espaces ?

Passez votre souris sur chaque pièce représentée ci-dessous pour découvrir où se concentre la pollution dans nos espaces intérieurs.

Polluants de l'air dans les salles de bain Polluants de l'air dans les chambres
Polluants de l'air dans les cuisines Polluants de l'air dans les salons

 Les sources potentielles de pollution dans les bâtiments proviennent de multiples sources :

  • ameublement et produits de décoration (meubles, peinture, colles, vernis…)
  • systèmes de chauffage ou de climatisation (appareils à combustion, cheminée, chauffage d’appoint..)
  • activité humaine (produits d’entretien, cuisine, tabagisme, etc.).

Le plus nocif des COV dans les logements : le Formaldéhyde.

Assainir l'air intérieur de vos pièces : les bons gestes

Vous pouvez assainir l’air intérieur de votre maison par toute une série de gestes, d’attentions, de comportements... et de grands principes majeurs !



Réglementation

La loi portant engagement national pour l’environnement a acté deux engagements forts : 

  • mise en place d’un étiquetage sanitaire des matériaux de construction et de décoration.

Emissions dans l'air intérieur - niveau A+ Depuis le 1er septembre 2013, tous les produits de construction en contact avec l’air intérieur doivent être étiquetés pour les émissions de polluants selon l’arrêté du 19 avril 2011. L’étiquette répartit les produits entre les 4 classes A+ (très faibles émissions), A, B, et C (très fortes émissions).

La classe A+ correspond aux émissions de formaldéhyde inferieures a 10 μg/m3. 

  • mise en place obligatoire et progressive de la surveillance régulière de la qualité de l'air intérieur dans les établissements recevant du public  

L’entrée en vigueur du dispositif est progressive et la surveillance devra être achevée avant le 1er janvier 2023.

pour les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de six ans, les écoles maternelles et les écoles élémentaires ; pour les centres de loisirs et les établissements d’enseignement ou de formation professionnelle du second degré (collèges, lycées, etc.) ; pour les autres établissements recevant du public, dont les centres aquatiques...


La technologie CAPT'AIR de Siniat pour améliorer la qualité de l'air intérieur

Technologie CAPT'AIR de Siniat

Siniat, expert de la construction sèche et acteur engage en faveur du développement durable, du bien-être et de la santé, a développé dès 2011, la technologie active brevetée CAPT’AIR® pour ses plaques de plâtre et ses doublages.

L’efficacité de cette innovation qui capte et détruit les formaldéhydes, a été mesurée et prouvée par des études scientifiques indépendantes de longue durée

Afin d’éprouver son efficacité, Siniat a en effet mené 3 études entre 2013 et 2017. Deux études ont été réalisées en situation réelle. L’élaboration des protocoles, le suivi de l’expérimentation et l’interprétation des résultats ont été confiés à un expert indépendant, le Docteur Fabien Squinazi, ancien directeur du laboratoire d’hygiène de la ville de Paris. Vous pouvez télécharger les résultats de cette étude ci-dessous :

Consulter le rapport d'étude détaillé du Dr. Fabien Squinazi

 

Une 3ème étude a été effectuée par le laboratoire indépendant Wessling, pour mener des essais normalisés et analyser le taux de relargage de formaldéhyde après captation.

Les conclusions de Siniat à la suite de ces 3 études :

  • Un taux de captation des formaldéhydes jusqu'à 80% quels que soient la température, l'humidité et les pics de pollution observés.
  • Une durée d'efficacité des plaques de plâtre PRÉGYROC AIR® estimée à plus de 50 ans.
  • Un taux de destruction du formaldéhyde (pas de relargage) supérieur à 95% grâce à la Technologie CAPT'AIR®.

Télécharger la brochure sur la Technologie CAPT'AIR

Les solutions Siniat pour améliorer la qualité de l'air intérieur

Les résultats de l’étude sur l’efficacité de la technologie CAPT’AIR® permettent aujourd’hui de proposer des solutions de plaque de plâtre et doublages adaptées à vos projets d’ERP ou de logement, en conciliant les contraintes technico-économiques, la performance et l’amélioration de la qualité de l’air intérieur.

Trouvez nos produits